Assure la réussite de vos enfants depuis 30 ans

Delta Math

Le mot de la directrice

En attendant la nouvelle pédagogie à inventer, nos petits « mutants » – comme les nomme si bien Michel Serres - usent et abusent de leur téléphone portable pendant les cours, malgré les interdictions souvent rappelées. Et c'est ainsi que nous arrivent des bribes de cours incompréhensibles : l'élève a noté le début, puis a lu et répondu à un texto et enfin a repris le cours. Que s'est-il passé entre le début et la fin ? Comment s'enchaînent l'un et l'autre ? Mystère ! Un tel cours ne peut être considéré comme une référence. Les professeurs font sans doute de leur mieux pour gérer ce problème mais avec des classes surchargées, il est difficile de maitriser le phénomène.

Michel Serres donne des pistes de recherche et nous livre des explications rassurantes, il n'en demeure pas moins que tout reste à faire en matière d'éducation pour cette génération Y. En attendant cette nouvelle pédagogie, les enseignants doivent transmettre leur savoir et leur savoir-faire à cette génération de moins en moins réceptive mais qu'il ne faut surtout pas sacrifier.

Reprenons ensemble un court et lumineux extrait de la contribution de Michel Serres :

« Ne dites surtout pas que l’élève manque des fonctions cognitives qui permettent d’assimiler le savoir ainsi distribué, puisque, justement, ces fonctions se transforment avec le support. Par l’écriture et l’imprimerie, la mémoire, par exemple, muta au point que Montaigne voulut une tête bien faite plutôt qu’une tête bien pleine. Cette tête a muté.

De même donc que la pédagogie fut inventée (paideia) par les Grecs, au moment de l’invention et de la propagation de l’écriture ; de même qu’elle se transforma quand émergea l’imprimerie, à la Renaissance ; de même, la pédagogie change totalement avec les nouvelles technologies. »

 

Mme Picaud - Directrice pédagogique